La cellulite superficielle

L’hypertrophie des adipocytes entraîne l’épaississement du tissu adipeux. Les vaisseaux sanguins et lymphatiques sont comprimés. Les déchets s’accumulent dans les tissus. La modification de l’hypoderme se manifeste en imprimant à la surface de l’épiderme un aspect irrégulier : la peau d’orange.

Mécanisme cellulite

Les 4 stades de la cellulite

• Stade 1 : Peau d’orange à la pression
• Stade 2 : Peau d’orange visible debout et disparaît allongé
• Stade 3 : Peau d’orange visible aussi allongé (et plus volumineuse)
• Stade 4 : Peau gaufrée, indurée (volume++ Localisation : dessus et arrière de cuisses/fesses/mollets /face externe des bras/ventre sus ombilical).

Peau d'orange

Les 3 types de cellulite

• La cellulite adipeuse : également visible à l’œil nu, elle reste plus souple que la cellulite fibreuse et n’est pas douloureuse à la palpation. Souvent liée à un problème de poids et à une prédisposition à « faire du gras ». Ses zones de prédilection : le ventre, les hanches et les cuisses.

• La cellulite œdémateuse (ou aqueuse) : moins dense que la précédente, plus diffuse, elle présente néanmoins un œdème/rétention d’eau avec sensation de jambes lourdes « en poteaux ». Elle est due à une mauvaise circulation veineuse et lymphatique, est assez souple au toucher. Elle est essentiellement localisée au niveau des membres inférieurs.

• La cellulite fibreuse : dure au toucher, elle est dense et douloureuse à la palpation, on dit qu’elle est « infiltrée », l’effet « capitons » apparaît naturellement sans avoir a pincer la peau. L’adipocyte comprime les vaisseaux et étouffe le tissu conjonctif qui n’est plus assez oxygéné. C’est une cellulite ancienne. Ses zones de prédilection : les cuisses et les genoux.

Demandez votre consultation offerte